Soyez l’unité, suite …

Chères âmi-e-s

A la suite de son passage, je vous ai transmis un beau message de Barbara Brennan sur l’unité, à laquelle nous pouvons participer en y travaillant à l’intérieur de nous.
Voici 3 textes mystiques qui nous invitent à être artisans d’unité, deux de Marianne Dubois, formidable mystique moderne, fusionnée à Jésus, et le dernier de moi même Françoise Bonnal, mystique un peu plus ordinaire.
Si le mysticisme ne vous parle pas, vous n’êtes pas obligé-e de lire. La Psycho-Energie ne passe pas que par là, ni ne mène qu’à cela. Il y aura d’autres évènements, conférences ou ateliers bien plus incarnés pour vous.

Soyons l’unité
Selon Marianne Dubois, Jubilation cellulaire, Dervy, 2000,
chap Les valeurs collectives, p 66

« Nous avons oublié que nos gouvernements politiques sont le reflet, le miroir de nos faussetés, de notre ambition, de nos rêves de puissance et d’argent, mais ils pourraient représenter aussi le miroir de notre élan vers l’harmonie, la beauté, la joie et l’unité.
…Dès qu’une transformation se produit en nous, elle se produit aussi en eux et nous pouvons dissoudre toute pensée négative à leur sujet. Ils sont non seulement nos représentants, mais cette part de nous-mêmes, qui fait partie de l’unité et du courant d’évolution.
S’il y a quinze pour cent d’extrémistes, c’est qu’en nous il existe quinze pour cent d’égoïsme, de fermeture, de racisme, de peur et de haine. La seule manière de rétrécir ou d’éradiquer l’extrémisme est de rencontrer dans les caves de notre inconscience la bête que l’on ne veut pas voir. Lorsque cette bête aura brûlé dans les bras de l’Amour, un petit pas vers l’unité pourra se produire ».

Réunissons esprit et matière
selon Marianne Dubois, Noces de lumière, Dervy 1996, p 70

« Il dit*:
La matière et l’esprit sont deux états de la même substance.
Ressens complètement la « matérialité » de ton corps et va au bout de la sensation. Reste en elle jusqu’au moment où cette sensation change. Tes limites corporelles disparaissent. Ton corps n’est plus que souffle. Le souffle maintenant transforme le corps en esprit, du moins tu le sens de cette manière dans l’instant présent.
Recommence souvent ce mouvement d’acceptation de ta matérialité pour arriver de l’autre côté, là où la sensation du corps est transmutée, là où l’esprit est vécu à travers chacune de tes cellules. Lorsque chacune de tes cellules est ressentie à travers l’esprit qui n’a pas de frontière, quelque chose change physiquement dans ton corps. Accepte ce changement, il te conduit vers d’autres possibilités. Accepte l’inconnu d’un potentiel inexploré ou perdu. Mais dans l’immédiat, la démarche élimine la peur et les maladies ; elle renforce donc tes capacités corporelles »
*Jésus

Réunissons la lumière d’en bas et la lumière d’en haut.
Selon Françoise Bonnal, expérience de conscience, novembre 2022

Je suis dans la cuisine et l’émission de France Inter « On va déguster » est consacrée aux salades, les douces et les amères. L’ Italie est spécialiste des salades amères et le journaliste explique que dans tous les couvents et monastères, depuis des siècles, on mangeait de la salade amère jour après jour pour purger et purifier son corps. J’ai alors un petit coup au cœur et un processus démarre dans mon corps.
« Image de cohortes de religieux-ses, dans des milliers de lieux, qui par aspiration et amour du divin se séparent de leur corps et se font souffrir : renoncement au plaisir, privation, maltraitance, sacrifice. Dans mon corps, il n’y a pas jugement, il y a tendresse et je/ça leur dit combien ils sont aimés et combien leurs efforts sont honorés parce que tout cela était fait par amour du divin. Mais il n’est point ou plus besoin de nier le corps ni de souffrir pour rejoindre le divin. Crispations, pleurs et enveloppement de tout cela qui se dissout dans mon corps et autour.
J’attends que le corps s’apaise. Se montre alors en dessous de moi un foyer, une explosion de lumière qui se déploie d’en bas et remonte comme le début d’une sphère qui infuse et englobe peu à peu ce qui se présente sur son passage. Mes jambes s’ouvrent bien pour laisser s’épancher la lumière d’en bas. Lumière de la terre, de la matière ? Lumière d’en bas. Le moment semble venu pour elle de se manifester dans toute sa splendeur et sa puissance. Elle se fait tsunami de lumière de et dans la matière. On dirait qu’elle vient à la rescousse de la lumière du ciel et que tout ce qui est noir, compacté et souffrant se trouve ainsi pris en sandwich, entre la lumière du haut et la lumière du bas. Dans ce flot, les parts brisées, souffrantes, obscures sont charriées, malaxées, un peu comme dans une grande lessiveuse. Il y a aussi des billes plus dures, plus compactées. Et vient l’image que la lumière est dedans aussi, la lumière involuée et qu’à son tour elle se libère, explose et vient nourrir le flux. Le plomb, et plus encore tout ce qui était carbonisé, noir de chez noir, implosé à jamais, se défait. Les consciences/âmes perdues, souffrantes à mort, damnées pour toujours se desserrent ; celles qui avaient choisi de se couper de la lumière du haut se dénouent, s’ouvrent et viennent abonder la lumière. Point de terreur, ni de cris , ni de grimaces. Il n’y a que de l’accueil, de l’enveloppement, de l’amour et du lâcher prise. Il n’est plus besoin de souffrance psychique, il n’y a plus de souffrance psychique. Lumière d’en bas et de l’en bas rejoint lumière du haut au niveau de mon cœur, comme un œuf de lumière qui se clôt.
Le corps s’apaise peu à peu. Je vois petite Françoise, qui a été pas mal petit cachou tout noir et tout crispé, qui se desserre et s’éclaire. La partie est à l’image du tout…».

Merci d’avoir lu
Plein d ‘amour à chacun et chacune
Françoise

Françoise Bonnal – 06 07 06 92 88 – 13 avenue Jean Monnet 92130 Issy-les-Moulineaux
Aller sur mon site francoisebonnal.com Si vous ne voulez plus recevoir de message, merci de cliquer Se désabonner | Gérer votre abonnemen